Le titre de cet article est volontairement provocateur, je vous l’accorde. Mais bien souvent, lorsqu’un étudiant a une idée de start-up, la première chose qu’il se voit dire : « Fais une étude de marché ! Rédige un business plan ! ». Autant dire qu’il n’y a rien de plus démotivant que de devoir se taper des pavés de 20 pages à écrire. Beaucoup d’étudiants ou de jeune entrepreneur se sentent découragés face à l’ampleur de cette tâche, et finissent par décider de ne pas se lancer. Si vous avez une idée de start-up innovante et que par définition vous ne connaissez pas votre business model, rédiger un business plan dès le départ ne vous sera d’aucune utilité…

Tout d’abord, je tiens à préciser que je ne dis pas que le business plan est inutile, je dis simplement que pour une personne qui a une idée de start-up innovante, il est inutile de commencer par rédiger un business plan. Mon objectif avec ce blog est de pousser les étudiants qui veulent se lancer, à le faire vraiment. Et la plupart des étudiants que je rencontre qui ont une idée sont tous effrayé par la montagne du business plan ou encore de l’étude de marché. En fonction de la nature de leur projet, ma réponse est toujours la même : vous n’avez pas besoin d’un business plan…pour l’instant. Mais d’ailleurs, c’est quoi exactement un business plan ?

 

A QUOI SERT UN BUSINESS PLAN ?

Un business plan c’est un document dans lequel vous résumez les différents éléments de votre projet, et où vous y décrivez la vision que vous avez de votre projet. Généralement, un business plan s’articule autour ces éléments :

  • Un executive summary : c’est un résumé de votre projet sur 1 page
  • Une étude de marché
  • Les produits et services que vous proposez
  • Votre stratégie à court, moyen et long terme
  • Des prévisions financières sur les 5 prochaines années

Ce document est généralement utiliser pour convaincre vos partenaires : banques, investisseurs, partenaires potentiels, etc. Tout projet entrepreneurial possède son lot de risques. Le business plan permet donc à vos potentiels partenaires d’être rassurés et d’avoir l’impression qu’ils vont limiter les risques qu’ils prennent à travailler avec vous.

Le business plan est aussi utile pour le porteur de projet en lui même, car il oblige le porteur à poser sur le papier ses hypothèses quant à son marché, son offre, son chiffre d’affaire, etc.

Un business plan est toujours faux. Toujours. Personne ne considérera votre business plan comme un document exhaustif, ni comme un sorte de boule de cristal qui permet de prédire à coup sûr l’avenir de votre boîte. Le business plan doit être considéré comme un outil qui permet à un temps T d’évaluer la crédibilité de votre projet. En ce sens, le business plan est voué à évoluer en même temps que votre projet, il doit donc être mis à jour très régulièrement.

 

POURQUOI VOUS NE DEVEZ PAS ECRIRE DE BUSINESS PLAN

Avec l’arrivée d’internet, tout a changé. C’est devenu plus simple de créer une entreprise car les ressources nécessaires sont maintenant minimes. Un ordinateur et une connexion internet, c’est tout ce qu’il suffit aujourd’hui pour démarrer sa start-up ! Les modèles de revenus en eux même en ont été chamboulés car les principes industriels ne s’appliquent pas à l’hyper connectivité d’aujourd’hui. Pour comprendre pourquoi vous ne devriez pas écrire de business plan, voyons dans un premier temps dans quel contexte en écrire un 😉

 

LES MODÈLES DE REVENUS CLASSIQUEs : EN « TUBE »

La majorité des business model qui existent aujourd’hui sont des business models dits « en tube ». C’est un modèle de revenu très classique dans lequel la valeur est créée en amont, distribuée à travers un canal de distribution, et consommée en bout de chaîne par le consommateur. Par exemple, l’industrie textile crée de la valeur en amont en produisant des vêtements, les vêtements sont ensuite distribués à travers les centres commerciaux et autres magasins, puis finalement achetés par le consommateur pendant son shopping.

On appelle ce genre de modèle de revenue un « tube » car on peut aisément imaginer un tube englobant les flèches de gauche à droite, à travers lequel transite la valeur.

pipe business model
On appelle ce genre de modèle de revenue un « tube » car on peut aisément imaginer englobant les flèches de gauche à droite.

 

Ce modèle de revenus provient principalement de l’industrie, mais s’illustre aussi dans l’entrepreneuriat plus « classique » comme monter un restaurant par exemple. Dans ce genre d’entrepreneuriat, le business model est connu et déjà éprouvé. Vous pouvez donc prévoir comment vous allez gagner de l’argent, quelles seront vos marges, vos coûts fixes, vos taxes, vos investissements, etc. Vous saurez aussi facilement de combien vous avez besoin pour commencer. Généralement ce montant est conséquent, car pour créer de la valeur vous avez besoin de ressources : une usine pour les vêtements, une établissement pour le restaurant, etc.

Avec ce genre de business, vous pouvez tout-à-fait rédiger un business plan cohérent en vous inspirant de ce qui a déjà été fait avant vous (sans que cela soit une tâche simple pour autant). Même si le business plan est toujours faux, votre façon de gagner de l’argent ne va pas radicalement évoluer au fur et à mesure de l’évolution de projet. Si montez un restaurant a priori vous allez gagner de l’argent grâce à des clients qui viennent manger chez vous et il est probable que dans un ou cinq ans ce soit toujours la façon dont vous allez gagner de l’argent.

Bien évidemment, même si ce genre de business a déjà été éprouvé avant vous, votre projet doit forcément se différencier, que ce soit sur le concept ou sur la stratégie commerciale. On se retrouve donc avec l’équation parfaite pour un business plan qui rassure :

business model connue et éprouvé + ressources nécessaires (présentes et à venir) connues + stratégie spécifique = Business Plan qui rassure

 

AVEC L’ARRIVÉE D’INTERNET VIENT CELLE DES MODÈLES DE REVENUS DE PLATE-FORME

Avec l’arrivée d’Internet et plus récemment des réseaux sociaux, un nouveau type de modèle de revenus est né : les modèles de « plate-forme » comme YouTube,  AirBnB, Uber, etc. Ces modèles reposent sur l’utilisation du service par deux types de personnes : les producteur de valeur et les consommateur de valeur. Sur YouTube, les vidéastes sont les créateurs de valeur, les spectateurs sont les consommateurs. Sur Uber les chauffeurs sont producteur de valeur (en proposant leur service), les gens transportés sont les consommateur de cette valeur. Vous avez compris le principe 😉

 

business model platform
Dans un modèle de revenus en « plate-forme », la valeur est créée et consommée par les utilisateurs.

 

Ces deux types de personnes ne sont pas des segments différents, un producteur peut devenir consommateur et vice versa. L’important dans ces plates-formes est de garder un bon équilibre entre l’offre (apportée par les producteurs) et la demande (les consommateurs). La valeur créée par le produit ou service ne l’est donc pas en amont de la création, comme pour le business model en « tube », mais en permanence par l’action des utilisateurs.

Dans un modèle de revenus en « plate-forme », la valeur est créée et consommée par les utilisateurs.

Avec ce genre de business model, vous ne savez pas forcément en amont comment vous allez gagner de l’argent. Et ça change absolument tout. Car si pour un business model « classique » votre modèle de revenus ne risque pas d’évoluer radicalement pendant les prochaines années, avec ce genre de business model vous n’avez AUCUNE idée de comment vous allez gagner de l’argent, en tant que start-up, par définition, votre business model va changer en permanence. Donc forcément lorsque l’on vous demande d’écrire un plan de financement sur 5 ans ça vous fait une belle jambe 😉

Si vous êtes donc dans la situation où vous ne connaissez pas votre business model, c’est-à-dire la façon dont vous allez gagner de l’argent : ne perdez pas votre temps à écrire un business plan !

 

CE QUE VOUS DEVEZ FAIRE AU LIEU D’ÉCRIRE UN BUSINESS PLAN

 

Tester. Tester. Tester. C’est LE mot d’ordre, la seule chose que vous devez faire si vous avez une idée de start-up innovante c’est de tester votre idée pour obtenir le plus de retours possibles de votre cible potentielle. Voici ce que vous devez faire à la place :

Vous l’aurez compris, LA chose que vous devez faire c’est de tester votre idée pour voir si vous obtenez des retours. Ecrire un business plan à ce stade est prématuré car vous n’en savez pas encore assez vous même sur votre projet. D’autant que lorsque l’on est étudiant, s’entendre dire qu’il faut rédiger un business plan et une étude de marché tout de suite après avoir eu une idée, c’est totalement décourageant. Pour autant, vous devrez écrire un business plan un jour ou l’autre, c’est une étape obligatoire, vous n’y couperez pas malheureusement. Mais au moins vous n’aurez pas tué votre projet dans l’œuf en vous démotivant tout de suite à écrire un business plan.

Attention cependant, si votre projet est plus « classique », qu’il n’y a pas de notion « innovante », je vous invite à vous rapprocher des différents partenaires sociaux qui existent pour vous aider dans la création de votre projet car là vous aurez besoin d’un business plan plus rapidement.

Dans tous les cas, peut importe la nature de votre projet, si vous êtes étudiant ou jeune diplômé, je vous invite vraiment à vous rapprocher de votre PEPITE qui vous aidera dans toutes vos démarches !